L’AUTOMOBILE

UN MARCHÉ AU CŒUR DE GLOBAL INDUSTRIE

Edito

GLOBAL INDUSTRIE, l’événement français qui donne un coup d’accélérateur aux projets automobiles


Un retour au niveau d’avant-crise, mais de véritables défis à relever : développement des véhicules électriques, optimisation des ressources disponibles, convergence des modèles économiques du transport de personnes et de marchandises, adaptation du système des concessions, cybersécurité… Tels sont les grands questionnements et tendances actuels de l’automobile sur lesquels GLOBAL INDUSTRIE Lyon 2019 réunira une offre mondiale adaptée à ces technologies et apportera éclairages, réponses et solutions !

Avec 13% des visiteurs, ce secteur constituait le premier marché le plus représenté lors de la première édition de GLOBAL INDUSTRIE, en mars 2018 à Paris.
Ces quelque 5 300 personnes ne s’y sont pas trompées. En réunissant, à l’occasion d’un seul et même événement et pour la première fois en France, l’ensemble de l’écosystème industriel international - start-up, grand groupe, sous-traitant, fabricant d’équipement ou de solutions, pôles de compétitivité, centres de recherche… - et de la chaîne de valeur - R&D, conception, production, maintenance, services, formation… -, GLOBAL INDUSTRIE garantit en effet aux professionnels de l’automobile de trouver :
 
Signe de l’importance et de la considération apportées par les organisateurs à ce secteur, ils lui avaient consacré une table ronde intitulée « L’impact de la voiture électrifiée, électrique ou autonome, sur la production industrielle », animée par Séverine Fontaine, Chef de rubrique Numérique, informatique, automobile chez Industrie & Technologies, et qui a réuni Alain Diboine, Directeur des programmes automobiles pour Segula Technologies, Jacques Mauge, Président de la FIEV - Fédération des Industries et des Équipements pour Véhicules, Carla Gohin, Directrice de la recherche et de l'ingénierie avancée du Groupe PSA, et Patrick Meillaud, Plant Manager Vice President de l’usine Bosch de Rodez. Sans oublier une master class de Corinne Spilios, Directrice du Centre de Production PSA de Mulhouse, et de David Fillon, Directeur “Support & Développement des Opérations Industrielles” de Toyota.
La deuxième édition de GLOBAL INDUSTRIE, qui aura lieu pour la première fois à Lyon du 5 au 8 mars prochains, sera l’occasion pour eux de (re)trouver leurs collaborateurs présents et à venir.
Ne la manquez sous aucun prétexte !
 

Les tendances et attentes du marché vues par la presse et les sites spécialisés

L’automobile, un marché en pleine renaissance et dont l’avenir se joue aujourd’hui

Un marché européen qui retrouve son niveau d’avant la crise

Un article paru le 17 janvier dernier sur le site de BFM Business parle des « chiffres fous du marché automobile européen en 2017 » : « un nombre record de voitures immatriculées en Europe, un Brexit qui pollue le marché britannique, et la belle croissance de PSA... Voici ce qu'il faut retenir de l'année 2017 (…).
Les immatriculations de voitures neuves dans l'Union européenne ont repassé pour la première fois depuis dix ans la barre des 15 millions en 2017, en hausse de 3,4% par rapport à 2016, selon les statistiques de l'Association des constructeurs européens (ACEA). Avec cette quatrième année consécutive de hausse, le marché européen atteint 15,1 millions de voitures particulières neuves. Quasiment au niveau des 15,9 millions d'unités de 2007. Après la grave crise économique de 2008, les immatriculations avaient dégringolé jusqu'à 11,8 millions de voitures en 2013 (…). Les ventes d'autos ont augmenté dans presque tous les États membres de l'UE. L'Italie est en tête avec 7,9%, suivie par l'Espagne (+7,7%), devant la France (+4,7%) et l'Allemagne (+2,7%). Ces chiffres contrastent avec ceux du Royaume-Uni, en plein Brexit, qui se replie de 5,7%, "pour la première fois en six ans" (…).
Le français Peugeot Citroën aura été le champion européen de la croissance en 2017, avec un boom de 28,2% principalement grâce à l'intégration d'Opel/Vauxhall au 1er août. Avec 1,8 millions de voitures, la part de marché de PSA passe à 12,2% (…). L'autre Français, Renault, qui a élargi son périmètre avec Lada, affiche une hausse de 6,7%. Les Français restent loin derrière le groupe Volkswagen, qui conserve toujours près d'un quart du marché (23,7%) ».
 

4 grands défis à relever pour éviter la sortie de route

Pour autant, la filière aurait tort de s’endormir sur ses lauriers retrouvés. Les enjeux sont en effet nombreux actuellement si elle veut aborder sereinement les années à venir. Une étude KPMG, parue en mars dernier et relayée notamment par Flotauto.com, nous éclaire à ce sujet : « le cabinet d’audit a comparé l’opinion de 907 dirigeants d’entreprise à celle de 2 154 consommateurs issus d’une quarantaine de pays sur tous les 5 continents, dont une majorité en Europe de l’Ouest. Au final, KPMG a identifié quatre tendances clés du secteur automobile allant ‘au-delà de l’évidence’.
Tout d’abord, le développement des véhicules électriques à pile à combustible a été classé comme la première tendance d’ici 2025 par 52% des dirigeants sondés, avec en ligne de mire un mix énergétique équilibré où coexisteront plusieurs énergies. Les sondés estiment en effet qu’il y aura d’ici 2040 26 % de véhicules électrique à batterie (BEV), 25% d’hydrogène (FCEV), 25% de véhicules thermiques (ICE) et 24% d’hybrides. 77% d’entre eux pensent toutefois que les moteurs thermiques prédomineront encore longtemps, notamment grâce au développement de biocarburants et des carburants synthétiques (…).
Deuxième tendance de fond : le déplacement des activités dans d’autres régions, en particulier la Chine. 74% des dirigeants estiment d’ailleurs que la production en Europe de l’Ouest sera inférieure à 5% d’ici 2030.
En parallèle, les sondés sont convaincus de la nécessité d’utiliser plus efficacement les ressources disponibles. 77% des dirigeants considèrent même que cela sera l’un des principaux moteurs de l’industrie à l’avenir, et 90% d’entre eux imaginent que les constructeurs devront reconditionner et remettre en état les véhicules pour leur offrir une seconde vie. Malgré tout, 70% des dirigeants croient que le nombre de voitures dans le monde va continuer à augmenter.
Dernière tendance : la convergence des modèles économiques du transport de personnes et du transport de marchandises, qui se baseront désormais sur le coût total de possession (TCO). KPMG parle de ‘mobi-listics’. 73% des dirigeants pensent ainsi que les transports en commun pourraient être remplacés par des capsules autonomes à la demande dès la prochaine décennie, des capsules pouvant servir indépendamment à la mobilité ou à la logistique.
Outre ces grandes tendances, KPMG s’est aussi intéressé à des sujets plus classiques (…). 44% des dirigeants et 37% des consommateurs estiment que les équipementiers sont les grands gagnants dans la bataille pour la relation directe avec les clients. Avec la numérisation du marché, 80% des dirigeants considèrent également que pour survivre, les concessions devront se transformer en fournisseurs de services ou en centres de véhicules d’occasion. Enfin, côté données, 85% des dirigeants et 3 consommateurs sur 4 sont convaincus que la sécurité des données et de la cybersécurité seront les conditions sine qua non des futures décisions d’achat ».
 
Focus : l’industrie automobile française en quelques chiffres (source : article de la DGE du 20 novembre 2017)

216 000 personnes employées dans l’industrie automobile en 2016 au sens strict (constructeurs + équipementiers), soit 7% de l’emploi salarié de l’ensemble de l’industrie.
1 720 entreprises de plus de 20 salariés de la filière (constructeurs + équipementiers)
190 milliards d’euros de CA en 2016, dont près de 60% exporté, soit 18% du total des revenus de l’industrie manufacturière française
2,425 millions de véhicules légers immatriculés en France, dont 1,917 millions de VP, soit 2,6% du marché automobile mondial (7ème rang) et 26% du marché européen (3ème rang) :
- 52% de VP diesel, soit 5 points de moins qu’en 2015.
- 58 385 VP hybrides électriques, dont 7 429 hybrides rechargeables (+33% sur un an).
- 27 305 véhicules légers électriques en 2016 (+23% sur un an).
39,1 millions de véhicules : parc automobile français au 1er janvier 2017 dont 32,9 millions de VP.
60,6% : taux du parc automobile de VP diesel au 1er janvier 2017 (62,2% au 1er janvier 2016).
598 véhicules/ 1 000 habitants en 2015 : densité automobile de la France, contre 591 véhicules/ 1 000 habitants en 2005.
6,7 millions de véhicules légers : production mondiale des constructeurs français (7,3% de la production mondiale) dont 73% hors de France.
2,2 millions de véhicules légers : production automobile française 2016 (y compris constructeurs étrangers en France), soit +6,1% sur un an.
6,3 millions d’unités : ventes mondiales des constructeurs français Renault et PSA dont 80% hors de France :
10ème rang (Renault) et 11ème rang (PSA) : classement des constructeurs français sur le marché mondial en 2016.
 

Sélection de technos/produits présents sur le salon

Le saviez-vous ? - Miscellanées d’automobile dans les allées de GLOBAL INDUSTRIE

Vous avez tous entendu parler des miscellanées, ce genre littéraire composé de textes divers mélangés avec une unité plus ou moins manifeste.
Et bien c’est exactement ce que nous vous proposons de faire dans cette rubrique : un bref aperçu, totalement subjectif et donc tout sauf exhaustif, au gré des connaissances du rédacteur, de la présence de l’automobile dans les allées de GLOBAL INDUSTRIE.

Saviez-vous par exemple que…